Communiqué de presse la SPPEF et de SOS Paris : Samaritaine, une victoire pour Paris !

Mis en avant

La SPPEF et SOS Paris saluent la décision sage et argumentée de la Cour administrative d’appel confirmant l’annulation du permis de construire de la Samaritaine : celle-ci conforte pleinement leurs analyses et démontre la validité de leur combat.
Par contraste, elle souligne que la Ville de Paris aurait dû suivre l’avis éclairé de la Commission du Vieux Paris et met en lumière l’impéritie du Ministère de la Culture.
Par delà le cas emblématique de la Samaritaine, c’est la problématique de la place de l’architecture contemporaine dans les centres anciens qui est posée. Les Parisiens doivent aujourd’hui s’approprier cette victoire, fruit d’un combat démocratique conduit par les associations : cette décision est tout simplement le reflet du texte équilibré du Plan Local d’Urbanisme, prohibant aussi bien le pastiche que l’architecture de rupture, forme infantile de la modernité.
Quelle autre voie possible pour Paris ?

Julien Lacaze (SPPEF), Christine Nedelec (SOS Paris)

Une victoire en appel pour les associations

Mis en avant

La cour administrative d’appel de Paris vient de rejeter les requêtes visant à l’annulation du jugement du 13 mai dernier, par lequel le tribunal administratif de Paris avait donné raison aux associations contre LVMH et la Ville de Paris. Le projet de SANAA tel qu’il avait été décidé est donc contraire au PLU (Plan Local d'Urbanisme) et n’aurait donc jamais dû être accepté par la ville et par le ministère de la Culture. Le jugement rendu n’est comme le précédent en rien basé sur des critères subjectifs mais sur les exigences du P.L.U.
La Samaritaine et la Ville de Paris devront proposer, enfin, un projet respectant l’unité de ce quartier parisien.
Le Collectif Samaritaine se réjouit de cette décision de justice. Lire l'arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Paris et l'analyse du jugement faite par Atsys, cabinet d'avocats. Lire également le communiqué de presse de la Cour Administrative d'Appel de Paris.
LVMH et la Ville de Paris ont décidé de se pourvoir en cassation devant le Conseil d'Etat.

Lire l'article de Didier Rykner paru sur le site de la Tribune de l'Art et très justement intitulé : "Samaritaine : victoire totale des associations".

Ecoutez l'interview d'Alexandre Gady, président de la SPPEF sur France Inter.

Voir aussi la revue de presse.