La cour d'appel du TA ordonne le sursis à exécution du jugement annulant le permis de construire

Mis en avant

La cour administrative d'appel de Paris a ordonné le 16 octobre le sursis à exécution du jugement annulant le permis de construire. Cette annulation ne préjuge en rien de la décision qui devait être rendue par la Cour sur le fond de l’affaire le 5 décembre 2014. Mais en attendant, cela signifie que les travaux peuvent reprendre. Voir le communiqué de presse de la cour administrative d'appel.
La Mairie de Paris a également publié un communiqué dans lequel "elle réitère son souhait de voir cette opération menée à terme dans une ville fidèle à son patrimoine".
Voir la revue de presse.
A lire également cet article publié dans les Echos en 2005, avant que ce journal ne devienne propriété de LVMH : La Samaritaine, paquebot fantôme. Le ton était alors bien différent.

La cour d'appel du TA favorable à la suspension de l'annulation du permis de construire

Mis en avant

Nouveau coup de théâtre dans le dossier Samaritaine. Le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Paris s’est prononcé ce jeudi pour la suspension de l’annulation d’un permis de construire du chantier de la Samaritaine. Si cette demande est suivie les travaux pourraient reprendre. Décision le 16 octobre.
Le "mur de l'argent" comme le dit Archicool serait-il en train de gagner ? Le Parisien, quant à lui, n'hésite pas à titrer : "les opposants désavoués".
Voir la revue de presse.