L'incroyable campagne de presse sur la Samaritaine

Ces dernières semaines, LVMH a déployé une véritable machine de guerre contre le jugement du tribunal administratif qui a annulé le permis de construire de la Samaritaine. Il est très intéressant d'analyser en détail cette avalanche d'articles et de réactions dont certains témoignent de conflits d'intérêts intéressant, comme l'indignation de Christian de Portzamparc (dans pas moins de deux journaux) qui prend fait et cause pour LVMH dont, quel coïncidence, il construit la tour à New York. Ou la journaliste Catherine Sabbah qui se révolte contre un jugement qui témoignerait, rien de moins, d'un « pays à l'arrêt », dans le journal Les Échos dont le propriétaire est, quel hasard, le groupe LVMH (ce qu'elle signale, il faut le reconnaître)...
La Tribune de l'Art - Lettre d'information n° 474 - Mercredi 18 juin 2014

Une réflexion au sujet de « L'incroyable campagne de presse sur la Samaritaine »

  1. Pour moi, ce monument est emblématique d'un certain Paris et ne devrait pas être sacrifié à des motivations semble-t-il très financières.
    Installer un hôtel, ok, mais intra Samaritaine en conservant même au maximum les beautés de l'intérieur du bâtiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.