Coup de tonnerre sur la Samaritaine

Le tribunal administratif de Paris a annulé le 13 mai le permis de construire du bâtiment de la Samaritaine qui doit s’élever sur la rue de Rivoli à la place des immeubles déjà détruits. Voir le jugement.
La Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF) et SOS Paris avait déposé un recours devant le tribunal concernant le côté rue de Rivoli du projet.
"Eu égard notamment à la nature et à la destination de cet immeuble, et en dépit de ses qualités architecturales intrinsèques, les requérants sont fondés à soutenir que le projet, sur l'artère où il est implanté", ne satisfait pas aux exigences de la loi, dit le tribunal dans son jugement.
Les réactions de la SPPEF et de SOS Paris.

La tribune d'Alexandre Gady» dans le Le Monde (21 mai 2014)
Voir les très nombreux articles sur notre page presse.

Décision du tribunal administratif de Paris le 13 mai

Le tribunal administratif de Paris a examiné vendredi 4 avril la demande de suspension du permis de construire portant sur la rénovation de la Samaritaine, fermée depuis près de 10 ans. Il rendra sa décision le 13 mai.
La Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France (SPPEF) a déposé un recours devant la justice pour contester les permis de construire accordés fin 2012 à LVMH par la mairie de Paris, contestant en particulier la transformation du bâtiment et le non-respect des règles d'urbanisme.
Voir la revue de presse.